Roman – Les fabuleuses histoires d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire (Slumdog millionaire) – Vikas Swarup

Par défaut

les-fabuleuses-histoires

Ce livre de Vikas Swarup est à l’origine du film Slumdog millionaire. Il a été publié pour la première fois en 2005 en VO chez Black Swan Editions sous le titre Q&A, et en 2007 chez 10/18 dans la collection domaine étranger pour cette édition.

Résumé :

Ram est un jeune gamin des rues qui rêve de devenir quelqu’un. Lorsqu’il remporte la loterie du jeu « Qui veut gagner un milliard de roupies », la production le soupçonne d’escroquerie. Le jeune homme replonge dans l’histoire de sa vie, et au fil de multiples rencontres, il nous apprend que la chance sourit parfois aux plus audacieux…

Avis :

Comment un gosse originaire de Dharavi peut-il gagner à un jeu de questions ? Dharavi est un bidonville de Mumbai (Bombay, lieu des fameux studios Bollywood). C’est le plus grand bidonville d’Asie, avec près d’un million d’habitants. Quand on sait cela, on comprend un peu mieux que les producteurs de l’émission aient pu être étonnés de voir un pauvre gosse des rues de 18 ans remporter le grand prix…

Dans ce roman, on fait de constants aller retours entre le présent, au commissariat, et le passé, à la fois sur le plateau de télévision du jeu, car les policiers qui l’interrogent lui repassent des extraits, mais aussi le passé plus lointain de Ram. C’est dans ce passé, dans toutes les anecdotes qu’il raconte, que l’on découvre comment il a pu répondre aux questions.

Au-delà du fait que grâce à des anecdotes plus ou moins loufoques, il ait pu gagner le jeu, on découvre un jeune homme doté d’un grand sens de la répartie, qui ne se laisse pas faire par la police, malgré les nombreuses pressions exercées. Il a aussi beaucoup d’humour. C’est un jeune homme qui s’est débrouillé pour survivre, essayant de progresser, essuyant de nombreuses embûches, comme la quasi-totalité des habitants de Dharavi. C’est d’ailleurs un problème pour les autorités, son succès. Il ne faut pas donner trop d’espoir aux habitants du bidonville, qu’ils n’aient pas trop la volonté d’essayer de s’en sortir eux aussi.

J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. Chaque chapitre nous révèle une nouvelle anecdote, toutes plus savoureuses les unes que les autres, mais on ne perd jamais complètement de vue, en trame de fond, les difficultés sociales et politiques du pays. Cette dualité entre humour et galère font de ce livre un petit bijou.

Je lui ai mis 18/20.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s